Histoires d' E/elles


Début du blog… le pourquoi du comment du parce que…

Bonjour à T/tous et T/toutes,

Je suis Lady Juliet, dominatrice et amoureuse de sa soumise lauryne.

Début du blog... le pourquoi du comment du parce que... dans notre couple, l'amour au centre de notre bdsm 7770842-187x300  lauryne est une sissy, entendez par là une petite poupée à mon service qui a la particularité d’être née avec un service trois pièces encombrant et qui doit « se déguiser » en homme la semaine pour aller travailler et s’occuper de nos enfants (nous sommes parents d’une joyeuse tribu mais la n’est pas la question…). lauryne aurait bien évidemment préféré naître femme ou se faire opérer en étant plus jeune mais la vie en a malheureusement choisi autrement.

Comme je l’ai évoqué plus haut nous sommes parents et tentons d’exploiter le peu de temps que nous avons à notre disposition pour notre relation D/s qui est désormais en 24/7. J’espère donc pouvoir tenir à jour régulièrement ce blog.

Toutes les deux, nous sommes trouvées, après des mariages chaotiques en 2010, d’une manière tout ce qu’il y a de plus vanille et avons commencé la relation D/s un an plus tard de manière épisodique puis de plus en plus présente pour en faire un art de vivre aujourd’hui. Au départ, je ne connaissais rien au bdsm, lauryne était très très attirée depuis toujours et a donc « converti » sa moldue de femme. Avant qu’il y ai le moindre quiproquo, je n’ai pas été forcée, menacée ou obligée (je l’ai entendu). Nous avons avancé progressivement, à notre rythme et toujours avec beaucoup de respect, d’écoute et d’amour.

J’ai voulu faire un blog déjà pour l’exib que tous les blogueurs connaissent (et n’admettent pas toujours) mais aussi suite à ma propre expérience.

Quand j’ai compris que lauryne était plus qu’un « personnage féminin pour s’exciter », j’ai fait des recherches sur le web pour comprendre ce qui arrivait à mon couple. J’avais comme tout le monde des idées reçues sur le sujet, à commencer par me dire que c’était un peu « bizarre ». En quelques secondes je suis tombée sur une multitude de « forums de bonnes femmes » qui commençaient toujours pas « au secours, j’ai trouvé des fringues de femme dans la voiture de mon mari, que faire? » toujours accompagnées de dizaines de réponses qui se résumaient toutes par « protège tes enfants et casse toi »… Voilà qui était engageant! Comme je suis têtue et tenace, j’ai cherché aussi plus loin et plus « planqué » sur la toile (évidemment Docti et magicmaman sont mieux référencés) et je suis tombée sur des trucs crades filmant des opérations de changement de sexe (ratés et sur-infectées entre autres) , ou de trav salopes qui s’enchainent bite sur bite sans laisser de place à l’amour et encore moins à une femme… bref… rien de très positif!

Je voulais donc écrire sur mon quotidien, magique par rapport à toutes les horreurs que j’ai pu lire. Je suis 100% plus heureuse à vivre avec ma poupée qu’avec un homme beaucoup plus Homme (comprendre viril, macho, casse pied en somme que je nomme « mâle »). D’ailleurs ceci pourrait faire l’objet d’un autre article car j’ai long à dire sur les mâles… J’en profite d’ailleurs pour placer que vivre ou coucher  avec un mâle ne me manque pas du tout et que le fait que lauryne soit transgenre ne laisse pas la place vacante dans mon lit et mon cœur pour un autre.

Je voulais également écrire pour la communauté trav et trans toujours en quête d’identité, de nouvelles idées, de conseil et de soutien. Je voulais pouvoir leur adresser un clin d’oeil, une vidéo dédiée make up trouvée sur la toile, des réflexions sur le troisième sexe.

Je vous invite à entrer en contact avec moi si vous avez des questions ou de commenter les articles (sachant que les commentaires insultants ou irrespectueux ne seront pas publiées).

Lady Juliet

 


Annonce officielle

Moi, Lady Juliet, déclare la création d’une toute nouvelle fête: la sainte Sissy… le 22 mai (date choisie au pif)

Fête des sissy donc et pour l’occasion je prévois pleins de surprises pour ma poupée d’amour…

A suivre donc :-)


sortie du 13 avril

Bonjour a tous.

Pour une fois c’est moi , lauryne, qui donne mon avis.(Oui ,j’y ai été autorisé….. bien sur !) ;-)

Nous Avions été invitée par un couple aussi agréable que gentils (gros bisous a eux, au passage si ils me lisent) , a Paris , ce week end du 13/04…..

Nous avions prévus d’aller a la Maison des Travestis , puis chez cris et chuchotements le lendemain…..

Malheureusement , les aléas de la vie et leurs imprévus , ont bien vite fait de nous ruiner le week-end et de nous contraindre à annuler cette charmante invitation.

Malgrés tout , l’envie de passer un bon moment avec ma Divine Maîtresse pris le dessus sur la déception et j’étais bien décidée d’exprimer cette requête à ma Reine…..

Ma Maîtresse ayant approuvé notre sortie de remplacement , j’étais plus que décidée !

Notre sortie imprévue s’est donc faite au jardins secrets du marquis, qui est un club sm plutôt soft et avec une ambiance « bon enfant » , parfait pour y être tranquilles elle et moi.

Je n’avais pas envie de porter des tenues compliquées avec des petits noeuds et des froufrous de partout , j’ai donc opté pour une tenue plus simple en portant un petit chemisier satin rose , avec des manches courtes « ballons » (j’adooooore les manches ballons!) , ainsi qu’une mini-jupe noire en vinyle , avec une petite bande rose en dentelle…..en dessous j’avais un joli porte-jarretelles en dentelle noire une petite culotte rose et des bas noirs accrochés à mes jarretelles (c’est pas parce-qu’on fait simple qu’on doit oublier qu’on est une sissy !)

Il parait qu’en Avril on ne se découvre pas d’un fil ! donc j’ai terminé ma tenue avec de longues chaussettes noires , genre « écolière » par dessus mes bas, sans les laisser aller trop haut (sinon inutile de porter des bas, si on ne les voit pas !), et en chaussant de jolies bottes gothiques , que j’adore , avec des boucles argentées de haut en bas (je les ai eu a mon anniv , un présent de ma Divine Lady ouaiiiii !)…..

Pour le make-up ? rose et noir bien sur !Un mélange de pigments et de poudre pailletée ….. un rose ombré sur mes jolies lèvres , vernis à ongles noir et voila….. il ne me restait plus qu’a espérer que je plaise à ma Maîtresse…..

Son sourire en me regardant ne pouvant cacher sa satisfaction , la peur de ne pas être assez belle pour lui faire honneur s’évanouit en même temps que la crainte de ne pas être assez crédible pour affronter les regards.

Ma Maîtresse ferma autour de mon cou mon joli collier rose, moment chargé d’émotions pour moi, car ce petit bout de cuir , décoré de strass représente beaucoup à mes yeux, au moins tout autant qu’une alliance…..Un petit coup de « Eternity de Kalvin Klein » et me voila prête à partir…..

En écoutant le bruit que faisaient nos talons en arpentant la rue jusqu’à notre voiture , je ne puis m’empêcher de penser comme ce petit acte qui paraît anodin , me parut insurmontable , a une certaine époque.

Ce soir la , sur la route , le plaisir commençait à monter , mon regard admirant mon visage plein de couleurs dans les rétros , ne prenez pas cela pour du narcissisme , c’est plutôt un moyen pour moi de me rappeler ce que je suis .

Mon reflet accompagnant l’idée que j’allais passer une soirée concentrée sur le plaisir de ma Maîtresse et qu’elle serait concentrée sur moi , eût a peine le temps de m’apporter le plaisir nécessaire , que nous arrivâmes déjà à destination.

a l’entrée « des jardins », comme d’habitude ,nous étions reçues avec sourire et courtoisie…..Après les vestiaires , je passais vite fait dans les toilettes pour vérifier une dernière fois ma tenue , puis ma Maîtresse accrocha la laisse à mon collier…..

C’est avec beaucoup de fierté que j’entrais dans le salon ,tenue au bout de la laisse d’une si belle Domina ,la mienne , ma Maîtresse.

Après avoir salué les convives déjà présents , nous allâmes  nous asseoir dans un petit coin un peu retiré des autres.

Ma Maîtresse me dit , après s’être assise confortablement dans un fauteuil , de m’asseoir par terre à ses pieds…..l’endroit qui pour moi est le plus approprié , car il appuie sa domination et ce sentiment d’appartenance qui me donne tant de plaisir…..je peux à ce moment la montrer à tout le monde que je suis obéissante et soumise à ma Reine.

Ma Maîtresse, tirait sur la laisse pour mettre ma tête sur ses genoux et me caresser les cheveux, puis après un petit moment de réflexion , elle m’envoyait lui chercher un verre au bar …..

Passé cette petite mise en condition , J’entendis la douce voix de ma Maîtresse adorée devenir plus ferme et plus directive.

« lauryne , va porter les sacs dans le donjon et sort moi les cordes ici et maintenant »…..

je m’exécutais , ne faisant pas attendre ma Maîtresse , je me suis levée et j’allais porter les sacs dans le donjon…..Revenant bien sur avec les cordes qu’elle attendait pour me ligoter.

Ma Lady ,étant de plus en plus a l’aise avec les noeuds , me fît un harnais de buste , avec les mains attachées dans le dos , après m’avoir imposé l’indispensable bâillon boule et gratifié d’un

« t’es plus jolie ainsi »…..elle tirait sur ma laisse pour m’emmener vers le donjon.

J’eûs  droit a être suspendue par le harnais , à une corde pendue au plafond , accrochée aux anneaux prévus à cet effet ! les cordes serrées ayant la particularité magique de me faire gonfler la poitrine ,Elle ne pu s’empêcher de me caresser les tétines , et m’offrit un moment de plaisir intense…..(je suis extrêmement sensible de cet endroit la…..).

Ma Maîtresse sait exactement comment me faire monter…..elle connait chaque recoins de mon corps et sait en jouer à la manière d’une artiste qui joue d’un instrument de musique…..

son regard croisant le miens elle savait qu’elle pouvait aller plus loin et entrepris de donner un son différent à la mélodie…..elle releva ma petite jupe et baissa ma petite culotte …..

Sa cravache s’abattit sur mes petites fesses rebondies , pour les faire rougir…..La douleur m’envahit , très localisée ,alors que le plaisir commençait a monter…..ma Maîtresse l’eût surement remarqué et elle arrêta.

Quelques seconde de répit , puis c’est au tour d’un autre instrument…..qui est très commun et inoffensif lorsqu’il est utilisé dans son usage habituel…..qui s’abattit sur mes fesses déjà rougies par la cravache…..des les premiers coups je reconnu la brosse (genre brosse a cheveux), par le plat elle fait rougir les fesses alors que de l’autre coté elle est plus « piquante ».

une fois mes fesses bien rougies par celle-ci , mon plaisir fût assez fort…..mais il fut achevée par une baguette de bambou ,n’en pouvant plus je criais grâce …..

ma Maîtresse , de ses douces mains, qu’on ne penserait pas capable de tels supplices , vînt me caresser les fesses, encore endolories par ce traitement si « délicat ».

Tandis qu’elle décrochait mon harnais de la corde qui me reliait au plafond , je reprenais lentement mes esprits…..

Ma Maitresse me mit a genoux , pour être sure que je ne tombe pas une fois détachée du plafond ,elle enleva mon baillon et en ouvrant doucement les yeux je vis ses jolis escarpins noirs qui lui donne cette cambrure magnifique , je trouve qu’elle en impose dans sa manière d’être et de se tenir , quelle agréable vision…..

Elle me dit « J’attends lauryne »

Je me penchais alors,pour la remercier , et j’embrassais ses pieds divins , »Merci Maîtresse » lui répondit-je.

elle me ramena dans le salon ,alors que j’étais toujours emprisonnée par le harnais qui me maintenait fermement les mains dans le dos…..

Aprés m’être assise par terre aux pieds du fauteuil dans lequel elle s’asseyait confortablement plus tard, ma Maîtresse allait nous chercher de quoi nous désaltérer…..et oui étant encore ligotée , il me serait difficile de le faire !

une fois revenue, je suis restée attachée a ses pieds pendant encore un bon moment, durant lequel elle m’a donné a boire à la paille…..Je la remercie encore pour m’avoir donné la possibilité de lui prouver ma soumission et ma docilité a plusieurs reprises.

Une fois remise de nos émotions , je fus libérée, elle me remis ma laisse et m’emmena au premier étage….. la haut ,elle me mit un plug gonflable, qui au début est toujours difficile a supporter…..

En effet je ne suis pas habituée a la dilatation anale .

une fois bien posé, je l’attendais a genoux au milieu de la pièce alors qu’elle partait vers la salle de bain.

Lorsqu’elle fut revenue , de ma position je pouvais voir sous sa petite jupe, le minou de ma Lady, cet endroit que j’adore , elle me saisit fermement par les cheveux et colla mon visage sur son sexe tout chaud et je compris ce que ma Maîtresse attendait de moi…..

je m’écartais très légèrement et glissa ma langue délicatement entre des lèvres que je connais si bien…..tout aussi bien que celles de sa bouche divine…..je suis consciente du privilège qui m’est offert à cet instant…..je commence a téter goulûment le clito gonflé de plaisir de ma Divinité , lorsqu’elle repousse délicatement ma tête et me tire par les cheveux en m’emmenant vers un fauteuil pour y être plus confortablement assise…..

je revînt vers son minou divin et ruisselant de plaisir , pour aspirer son clito et lui donner un premier orgasme…..ensuite ma Maîtresse me fit mettre en levrette , le buste sur un lit et les genoux par terre…..Elle enleva le plug de mon petit cul encore tout rouge , et je sentis son gode ceinture se présenter a l’entrée …..en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je fus prise…..j’ai aimé sentir les mains de ma Maîtresse me tenir fermement par les hanches…..

Telle une bonne esclave sexuelle, je me tenais en levrette en me cambrant le plus possible, pour lui prouver ma soumission…..le plaisir naquît d’un mélange subtil de sensation de soumission et des savant va-et-viens alternant fermeté et douceur prodigués par ma divine Lady.

au bout d’un petit moment, je n’en pouvais plus et j’ai supplié ma Maîtresse pour arrêter …..

A ce moment la ma Maîtresse , chaude comme la lave d’un volcan au bord de l’irruption , me remis le plug gonflable  et nous fîmes l’amour comme deux lesbiennes , dont l’une des deux avait « un petit plus »…..Les caresses , baisers et autres mots prononcés par ma douce Lady , nous firent monter et exploser en même temps…..

J’eûs un orgasme si violent qu’après m’être allongée à coté de ma Maîtresse , j’ai faillis m’endormir , repue…..

c’est le tenancier des lieux, qui est venu nous chercher, pour nous dire qu’il allait fermer…..ma Maîtresse me fit mettre a genoux afin de la remercier convenablement pour tout ce qui s’était passé…..et me dit a son tour que je suis une bonne soumise qui sait prendre soin de sa Maîtresse…..ces mots m’ont transporté de bonheur.

Je sais le privilège qui m’est accordé , le sexe entre domina et son ou sa soumise est souvent sujet à polémique…..Mais nous nous aimons…..et nous aimons le sexe…..!

(De plus je trouve absolument débile qu’on trouve normal qu’un dominant ça baise, mais si une domina baise c’est une soumise ! (phrase entendue a plusieurs reprises))

Pour en revenir a nos moutons , j’ai rangé toutes nos petites affaires et jouets , nous sommes redescendues , dans un salon déserté par des convives fatigués…..

Ma Maîtresse a décidé de partir (personnellement j’aurais bien embêté le barman pour prendre un dernier rafraichissement !) , mais j’ai obéis et j’ai suivis ma Maîtresse vers les vestiaires , en passant une dernière fois par les toilettes…..pour me refaire une beauté avant de partir…..

Nous sommes reparties , fatiguées , rassasiées et heureuses…..

J’ai adoré cette soirée…..pleine de petits moments , forts et intenses…..qui peuvent passer inaperçus aux yeux de tous…..mais qui m’ont fait triper…..

pour en citer un…..ligotée aux pieds de ma Maîtresse ,soumise et dépendante d’elle…..fière de ma docilité envers ma Reine…..waho , inoubliable…..

Je ne remercierais jamais assez ma Maîtresse pour toute les occasions ou elle m’offre la possibilité de lui prouver mon amour, ma docilité , ma soumission…..

Je vous adore ma Divine Maîtresse.

lauryne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Alors là je crains!

Près d’un mois sans article, mais c’est qu’il commence bien ce blog!

J’avais dans mes brouillons deux trois articles non aboutis et avec un bon vieux goût de réchauffé…

Alors zou, j’ai fais table rase de ces articles pour repartir vers de nouveaux horizons.

Qu’avons nous fait en 1 mois?

Nous sommes sortis à la fameuse soirée privée Muse Lierre. Un lieu juste magnifique, de merveilleuses rencontres, beaucoup de sympathie et de respect de la part de nos hôtes. Bref, du délice!

Nous sommes prêtes à y retourner en attendant fébrilement et impatiemment la prochaine date!

Nous avons également fait un passage aux jardins secrets du marquis où nous avons joué cordes principalement.

Nous avons aussi rencontré une copine travounette de Lauryne, deux couples dont un bdsm libertin et un autre uniquement libertin.

Nous échangeons, partageons et j’encorde à tour de bras lol

Nous avons également un beau projet qui nous prend pas mal de temps de réflexion et j’espère pouvoir vous en faire part très très vite, dès que ce sera plus concret. Je fait des listes, des recherches sur le web, je traîne beaucoup sur les site immo pour vous donner un petit indice.

Nous n’avons pas spécialement le temps de nous ennuyer et préparons nos sorties d’avril bien évidemment :-)

En avril, je serais plus rigoureuse sur le blog, si si je vous jure!!

A très vite

Lady Juliet

 

 


Oh my… cordes!

Qui l’aurait cru il y a encore 2 ans que j’aurais aimé nouer, attacher, ficeler… ?

Plus j’apprends et plus je me passionne. L’art des cordes est à la fois physique, artistique et hautement plus élevant en mon sens que « taper comme une sourde » (c’est moche comme expression, n’est ce pas?) sur une paire de fesses… Bien que j’aime beaucoup jouer du martinet et de ma mignonne petite baguette de bambou, j’en conviens…

J’aime la matière, le toucher souple et brut du chanvre, j’aime préparer mes cordes avec un amour presque maternel.

J’ai commencé avec des cordes de coton. Super douces et peu couteuses. Mon modèle de soumise adorée et préférée a aimé bien sur mais mes yeux rêvaient devant des choses plus complexes et surtout des suspensions.

Oh my... cordes! dans Lady Juliet, domina bondage1-300x185

modèle lauryne - encordée by myself

lauryne, avait peur lors de nos sorties de se retrouver attachée en public. J’ai bien sur respecté ce choix tout en l’amenant progressivement à y arriver… D’une petite corde placée dans un petit coin sombre jusqu’à un hogtied dans le donjon en passant par un début de suspension de quelques secondes avec un maitre belge rencontré en soirée qui a attaché lauryne par le torse et l’a soulevé de 5 centimètres. J’aurais aimé pouvoir poursuivre l’apprentissage ce soir là mais il était déjà une heure très avancée de la nuit donc nous avons du renoncer.

De ces expériences j’ai eu envie de mes propres cordes de chanvre pour pouvoir m’adonner aux suspensions et autre toiles d’araignées extra-ordinaires « shibaristes » (ou non d’ailleurs). Seulement des cordes, des vraies, ce n’est pas donné! De ouï-dire les « meilleures » sont en jute, en import du japon et tout le toutim… 4€ du mètre en moyenne… Je suis donc passée au milieu de gamme en me disant que si j’avais le plaisir de devenir encordeuse de renommée (je n’y suis pas on est bien d’accord mais c’est quelque chose que j’aimerai vraiment savoir faire) , j’aurais bien le temps d’investir dans la corde de jute plus tard!… J’ai donc acheté les corde de chanvre sur le web à 0.5 du mètre pour la travailler et retravailler sur les étapes que des amis l’avaient indiqué (faire bouillir, sécher, etc, etc…) . Il se trouve qu ‘en fait ce n’est pas tout à fait juste mais soit…

Pour apprendre il me fallait un mentor, un guide qui allait me transmettre son savoir. Je peux apprendre de vidéo ou livres mais rien ne vaux la pratique en condition réelle.

lauryne-suspension-floutee2-300x200 bondage dans reflexions autour du bdsm

suspension par lattachant - modèle lauryne

C’est donc avec un immense plaisir que j’ai eu la chance de passer une soirée avec l’un des meilleurs encordeurs de la région, un « passionnant passionné » que je remercie au passage si il me lit.

lauryne-attachee-floutee1-124x300 chanvre

modèle: lauryne. Encordée by myself (supervisé par lattachant)

Ce fut pour moi un grand moment de bonheur où j’ai pu apprendre sans jugement, me tromper et réussir… lauryne a tout simplement plané et explosé de bonheur dans les cordes. Ce fut une extra-ordinaire expérience pour elle (et tant mieux, j’aurais été bien moi avec un modèle qui s’emm*** :-) ) Elle a pu vivre également une première expérience de suspension très « fly me to the moon » :-D (alors oui la ref est subtile et ne devrait même pas être dans mes références à moi … Frank Sinatra -1954- pour ceux qui ont la flemme de passer par google)

Il parait que j’ai un bon potentiel (« hiiiiiiiiii » #cri-d-Ado) et je vais pouvoir retourner me promener en Belgique pour apprendre encore et j’en suis ra-vie. En attendant je travaille et travaille sans relâche (bien que je dois faire des erreurs car mon modèle adorée est moins « bloquée »…)

Lady Juliet, ravie


lauryne, l’histoire de sa naissance vue de l’oeil tendre de sa maitresse

Bien que je pense qu’il pourrait être très intéressant de laisser la plume somme toute numérique à lauryne pour qu’elle vous parle de l’intérieur de ses émois, je voulais partager avec vous cette fabuleuse expérience.

lauryne, l'histoire de sa naissance vue de l'oeil tendre de sa maitresse dans lauryne, sa féminité, les TGirls, les sissy img_1886-e1361292603516-223x300

lauryne 2012

Pour la bio, j’ai rencontré l’entité masculine de lauryne en 2010, un an plus tard nous vivions ensemble et à peine 15 jours plus tard, nous évoquions les « trucs de fille »… Nous avions déjà parlé bdsm et je m’essayais (lamentablement) à l’exercice de domina quand j’ai vu es bribes d’envie, des portes si légèrement entrouvertes qu’il a fallu les pousser plutôt fort… Je savais dans le fond de mon cœur que son attitude de mâle version Al Pachino n’était qu’une carapace et un leurre pour cacher quelque chose de plus grand, de plus beau et de plus puissant…

En toute honnêteté, je ne pensais jamais trouver un esprit de femme sous la carapace mais il était bien là. Timide et fragile au départ, effrayé même de pouvoir avoir la possibilité de s’exprimer enfin.

Lauryne, était un prénom choisi il y a bien longtemps, avant même qu’elle ait une identité visuelle, avant même que je ne connaisse son « double homme », au moment où elle n’était qu’esprit, caché et rejeté à celle qui aurait du accompagner son épanouissement à savoir Mme l’ex de lauryne…

Nous avons fait le choix de garder ce prénom car je trouve qu’il est déjà assez compliqué de se sentir femme dans un corps d’homme si en plus on ne peux choisir soi même, dans ses tripes, le prénom qui sera symbole de sa féminité.

Dieu que ce fut plaisant au départ de jouer avec ce personnage. Nous ne savions pas encore qu’il était bien plus qu’un jeu sexuel. Je me souviens avec tendresse de ses premières chaussures, de cette petite robe de soubrette achetée chez Démonia, des sourires pleins de gêne dans les boutiques, de ce secret gardé avec malice; notre truc en plus qui faisait de notre couple un Couple avec une majuscule… :-)

Petit a petit, la femme a pris le pas sur l’homme, non sans difficultés bien sur. Nombreuses furent les « crises identitaires » (et encore je ne pense pas que ce soit entièrement derrière nous) déjà pour accepter que sous ce corps de garçon se cache une fille merveilleuse puis dans la douleur de ne pouvoir s’exprimer plus, la frustration également d’être obligée de se cacher et de « se déguiser » en homme pour la vie vanille… Je sais que lauryne donnerais tout pour une paire de seins et des hanches arrondies, pour se maquiller tous les jours et vivre en femme mais nous sommes parents de petits mais aussi d’ado ayant besoin de se construire en tant que garçon eux aussi. Ça me fait mal de la voir souffrir chaque jour de cette injustice, cette erreur de naissance et ai déjà cherché et recherché des solutions.

Il n’a pas été facile non plus pour moi de vivre ces changements… Quand vous avez connu Al Pachino qui roule des mécaniques (certes énervant par moments), il faut pouvoir gérer le virage à 360°… Oui j’ai souffert parfois, j’ai été perdue, je me suis posée 1000 questions. L’inconnu fait peur et la peur fait fuir mais j’ai fait le choix de comprendre avant de fuir… Je sais que bon nombre de femmes de tranv/trans ne font pas ce choix et se sauvent sans essayer de comprendre. Je ne regrette aucunement ce choix.

Lauryne, ma puce, je suis pleinement heureuse. Merci <3

Lady Juliet

 


Ahhhh les hommes!

EDIT: CET ARTICLE PARLE DES HOMMES DU WEB. DES SITES DE RENCONTRES LIBERTINS ET BDSM… LA OU 50% AU MOINS FANTASMENT ET MYTHONENT…

lauryne et moi passons de longues heures (enfin plus elle que moi j’en conviens), sur le web pour trouver des partenaires de jeux. Certains de nos jeux nécessitent des « bdsmeurs purs jus » d’autres étant ouverts aux libertins.

Avant toute chose dans chacune ne nos annonces respectives ou de couple, il est toujours stipulé:

- je ne cherche pas de soumis

- je ne joue sexuellement qu’avec des femmes

- lauryne quand à elle est offerte à des hommes et ne peux avoir qu’un rapport de soumise avec les femmes (sans sexe donc).

Ça peut paraitre curieux, étrange, voir débile mais ce sont nos limites.

Et pourtant…

 

J’éconduis des kilos de soumis à chaque connexion et les dominants… euhhhh les dominants quoi >_< …

Entre les faux dom qui sont en fait des soumis, les pseudos dom qui veulent me prendre ma place auprès de lauryne, ceux qui tentent de « me dresser un grand coup, moi faible femme et donc par défaut soumise… » Grrrr des claques!

Ce qui caractérise 90% des soumis et des mâles c’est le talent qu’ils développent dans l’égoïsme.

Ahhhh les hommes! dans Lady Juliet, domina soumisPour ce qui est des soumis, ils veulent, exigent demandent sans même se poser la question de se que vous aimez en tant que domina. Pour ne donner qu’un seul exemple j’ai personnellement horreur de jouer du gode ceinture et ces messieurs me proposent de suite de les prendre. Ça doit faire partie des attributions de la « vraie domina » car quand j’ose dire non je passe tout de suite à l’état de fake de domme…

Ce qui est « rigolo » aussi chez les soumis c’est qu’ils insistent comme des gros lourds mais pour des séances garanties sans marques entre 12 et 14h dans un hôtel à vos frais (sinon madame l’officielle va voir la dépense de CB, voyons) pas trop loin de leur job et limite il faudrait les remercier de sauter le déjeuner pour vous…

Et quand vous demandez naïvement ce que vous gagnez à le dresser il vous insulte en vous traitant de vénale alors que le débat se réorientait juste sur mes désirs propres qu’il pourrait satisfaire si toutefois j’avais envie d’un soumis, ce qui, je le rappelle, n’est pas le cas!

Pour clore définitivement le débat sur les soumis mariés, débat souvent évoqué avec des copines domina… Non vous ne nous intéressez pas! Les maitresses ont besoin d’être fières de montrer au monde leur talent et vous sortir le samedi soir en club, soirée privée ou chez des amis et comme vous êtes devant la variété du samedi soir avec bobonne en évoquant le prochain dejeuner chez belle-maman (et son fameux poulet du dimanche), vous n’êtes pas dispo.

Quel fierté et avantage aurions nous de vous dresser si c’est pour rester la domina de l’ombre? Vous imaginez une super bagnole de collection entièrement restaurée par vos soins et planquée à vie dans un garage? Non hein?… (je savais que ce serait plus parlant d’évoquer une voiture)…

C’est même manquer de respect à une domina que d’oser suggérer un hôtel en après midi! Pourquoi ne pas en parler à vos femmes? Vous savez celles qui ne comprennent jamais rien (vous ne lui en avait jamais parlé), qui vous prends pour un fou avec vos truc bizarres (réaction anticipée suite a dialogue imaginaire qui n’a jamais eu lieu)…

Peut-être avez vous vraiment évoqué le sujet simplement avec écoute et empathie sans exiger d’elle, sans lui faire des listes de trucs que vous voulez mais en l’impliquant dans les jeux,… peut-être avez vous pris le temps de démystifier le bdsm, peut-être avec vous parlé avec tendresse et amour sans brusquer avec desphrases du type « je t’aime tellement que je veux te vénérer, laisse moi avoir la possibilité de le faire… »… mais ça reste que des « peut-être »…

 

sexydom adlutère dans Lady Juliet, dominaAutant préférer les mâles alors me direz vous….

Si on retire de cette catégorie les soumis déguisés en mâle (on se laisse berner au début), les officiels switch qui sont en fait soumis qui en ont marre de se faire jeter, reste les mââââââles virils et tout et tout et évidemment dominants!

Le mâle est en premier lieu un narcissique qui a beaucoup de mal à supporter qu’on ne veuille pas de lui… Lui si beau, si musclé et monté comme un rhinocéros (pas vérifié mais ils disent tous ça), se faire virer pas une merdeuse de domina…

Du refus fait ressortir leur nature profonde de mâle… Le mâle est misogyne, il ne comprends pas comment des « hommes » (qu’il pense « sous homme », « tafiole ») peuvent se mettre au pied d’une femme… Une femme quand même merde alors! Toutes des soumises!! Elles devraient rester faire la bouffe et le ménage à la maison… parce que ça a toujours été comme ça depuis la famille Pierrafeu (le mâle moyen est sur que la famille Pierrafeu a vraiment existé, au même titre que la petite souris alors chuuuuut) ! Par la même occasion, il cherche à s’approprier ma soumise. Si un mâle est dans la place, il passe obligatoirement au dessus de moi, voyons! Tsssss! lauryne a eu ce type de mâle dans ses filets ce soir même qui lui a dit « quand tu es avec moi, ne pense pas à ta Maitresse »… Mauvaise pioche Monsieur le Mâle… Casse toi!

Le mâle est enfin sur de détenir la vérité absolue sur les femmes parce qu’il en a sauté des kilos en montrant ses gros muscles… Donc il sait de source sure que dans la mesure où je vis avec une transgenre, ma vie sexuelle est un désastre apocalyptique mais lui grand mâle viril dans sa générosité d’âme va me sauver de la frustration…Sachez que c’est entièrement faux!

 

Ma vie sexuelle et amoureuse est un pur bonheur justement car lauryne est transgenre. Certes elle ne roule pas des mécaniques, ne fait pas de concours avec ses copains pour savoir qui pisse le plus loin, qui s’est tapé le plus de nanas sur le week end (dans votre dos bien sur car l’adultère est à 80% l’activité favorite chez les mâles) et en a rien à foutre du foot, certes elle ne boit pas de bière et ne joue pas les dom au lit mais elle est une complice formidable pour des jeux sexuels plus doux, plus sensuels, plus orgasmiques, elle axe mon plaisir bien avant le sien.Nous couchons ensemble comme deux filles en somme.

Dans la vie, lauryne est plus make-up et fringues que mécanique et travaux pour mon plus grand plaisir. Elle m’aide également à redécouvrir et développer ma propre féminité longtemps passée en second plan après mes obligations de maman.

Vivre avec une soumise trans est pour moi la meilleure chose qui me soit arrivée et je ne comprends pas pourquoi si peu de femmes en comprennent les avantages. Il y a tant de gros nazes égoïstes qui vous font pleurer… vous les quittez pour reprendre… un gros naze égoïste…

Je béni  de tout mon cœur les 10% d’hommes respectueux, aimants, à l’écoute… J’en connais, peu, mais j’en connais et ils donnent l’espoir en l’humanité!

Lady Juliet

 

 

 

 


Libertinisme |
Webcamer |
Fklom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jexist
| Bogossgayblog
| ravishme